• -

    Hm, dites donc, un article autre que sur du Frigiel et Fluffy ? Etrange… Hein ? Est ce que j’ai détesté ce livre et que je viens cracher ma haine dessus parce que si je parle d’un truc c’est que c’est négatif ? Ohlala… Bon vous me connaissez bien mais quand même ! Parfois j’aime parler de chose que j’apprécie ou même que j’aime bien sans plus quoi. Oui, je ne suis pas totalement rempli de haine pour tout ce que je consume ! Enfin, bon, c’est vrai que j’ai tendance à parler des trucs que j’aime pas, et à en parler beaucoup (*tousse* la guerre des clans)

     Mais cette fois, c’est une lecture qui change des anciens livres que j’ai cité précédemment ici (en même temps on a vite fait le tour entre LGDC et Frigiel et Fluffy ici) enfin, pas tout à fait au final. Je m’explique et voici une comparaison qui n’a pas lieu d’être mais que j’ai décidé de faire quand même :

    Frigiel et Fluffy et ce livre ont un point commun, oui leur auteurs sont des youtubeurs ! Cette comparaison bien que vrai est aussi fausse puisque Cordélia est avant tout auteure, lectrice et militante avant d’être youtubeuse, alors que bon bah Frigiel je vais pas vous expliquer. 

    Mais pourquoi lecture qui change des bouquins dont j’ai pu parler ? Bon y a pas grand-chose mais je dis ça surtout parce que personnellement, c’est une lecture inhabituelle pour moi.

    Bon déjà les autres bouquins cités se passaient dans des mondes différents du notre, celui là se passe dans le notre mais sans pousser dans le fantastique. Donc voila le changement pour moi : Je ne lis jamais de roman contemporain, oui j’en écris parfois mais ça m’attire pas vraiment d’en lire. Et deuxième chose, la quatrième de couverture nous annonce de la romance, si vous me connaissez bien… Bah j’aime pas la romance non plus. Oui je suis chiante et j’aime pas grand-chose je sais.

    Troisième chose qui est assez importante ! A la base ce livre était publié sur Wattpad.

    Oui ce terrible site qui fait partit de mes cauchemars les plus monstrueux depuis ces fanfic sur maitre gims et autres bonhomme dans ce style. 

    Pour être honnête je me risquerai jamais de lire quelque chose sortit de wattpad, parce que la qualité la bas laisse à désirer. Pourtant c’est LE site pour publier ses histoires, mais la plupart du temps ce qui pourrait être sympa se fait ensevelir par les romances clichés écrite par des ados de 12-15 ans pour des ados de 12-15 ans. Ayant commencé à écrire à cet age la je peux pour dire que c’est pas ouf ce qu’on écrit pendant cette période.

    Mais bon ici, c’est pas n’importe quoi, je suis Cordélia depuis très longtemps, avant pour ces petits articles sur son blog puis sur son twitter/wattpad/youtube donc je sais à quoi m’attendre et j’ai déjà lu Mon Amie Gabrielle. D’ailleurs j’avais commencé à lire Tant qu’il le Faudra sur wattpad ! Je me souviens bien avoir lu le tout début mais aucune idée d’où je m’étais arrêté oups… Du coup occasion parfaite pour relire le début qui a été retravaillé puis de découvrir la suite.

     

    Donc de quoi parle ce livre ? De militant LGBT (et pas que ça parle de plein de sujet pour aider les minorités ect) donc oui, si vous êtes de droite, raciste, homophobe et dans le genre a faire « gneugneu les SJW féministes cheveux bleus » vous pouvez partir on se passera de votre avis inutile. On parle de gens qui militent pour leur droit, avec plusieurs perso en points de vus pour marquer cette diversité. Et c’est plutôt cool comme idée ! Je pense qu’on avait remarqué que j’aimais les histoires avec des PDV différents.

     

    Avant de rentrer dans l’histoire, Cordélia de nous propose une petite note de l’auteure où elle raconte que le roman était posté sur wattpad de 2018 à 2020, ce qui est plutôt pas mal quand même. Puis elle a retravaillé le texte, ce qui semble normal pour bien relire, corriger, enlever ou rajouter des éléments à l’histoire. Bref un petit parcours plutôt sympa ainsi qu’une volonté de raconter son expérience dans les associations LGBT sur Paris.

    Et ensuite, surprise ! Il y a une liste des Content Warning, autre surprise qui n’en est pas une, il me semble que ça a tourné sur twitter parce que « ça y est on peut plus rien dire maintenant on va spoiler nos livres parce que des chochottes peuvent pas voir du sang, c’est de la censure. » Argument débile d’ailleurs. Un content warning, on va dire que c’est similaire à un trigger warning, vous avez peut être déjà vu ces mots quelques part (CW ou TW), bah en gros ça prévient juste le lecteur de chose comme le viol, les agressions sexuelles, le harcèlement ou l’alcoolisme par exemple. Et pourquoi c’est débile de s’en plaindre ? Parce que ça existe déjà, partout, sauf dans les livres, alors bordel pourquoi s’en plaindre ? Ton film te prévient bien au début quand il y a des passages qui peuvent choquer la sensibilité de certain non ? Pourquoi ça serait différent dans un livre ? Surtout que vraiment, qui n’a pas ouvert un livre de fantasy ou de dystopie pour au final tomber sur des viols gratuits de femme pour montrer à quel point leur bouquin est sombre et tragique. Souvent bien détaillé hein ! Comment vous pouvez dire à ces gens la qu’ils font les fragiles alors qu’ils viennent de lire un truc horrible qui parfois n’a peut être aucune importance dans l’histoire ?

    Je vais encore jouer les chiants mais ce livre est à la première personne du singulier (comme pas mal de bouquin avec des PDV multiples apparemment) et écrit au présent, je le fais remarquer parce que je sais pas pourquoi mais mon cerveau aime vraiment pas ces deux trucs ensemble. Même séparément en fait, mais c’est juste un détail et c’est vraiment un problème qui vient de moi ça.

     

    Autre chose aussi, le livre est écrit avec l’écriture inclusive (donc par exemple au lieu de dire « merci aux lecteurs » ça serait « merci aux lecteurices » ou encore « posté-e-s ») et il y a aussi l’emploi de Iel et pas seulement en temps que pronom pour un perso non binaire. 

     

    On remarque tout de suite que le livre parle de beaucoup de sujet, même si parfois c’est nommé de façon rapide dans le genre mot de tout les jours (le petit passage où Jade est mal à l’aise par rapport aux statuettes africaines venant de la colonisation que ses parents mettent partout chez eux et qu’elle reçoit dans ses invités Ina qui est justement noire (donc appropriation culturelle) ou encore le petit ACAB dans une conversation avec Sen) On voit que l’auteure et les perso sont au courant de tout ces trucs, et d’ailleurs pas tous parfait. Oui vu qu’on a un large cast de perso c’est évident que si ils étaient tous parfait dans le genre super woke twitter ultra safe et qui commet jamais d’erreur bah… Ça serait vite chiant et ça pourrait avoir un ton moralisateur et bon les gens aiment pas trop ça surtout sur ces sujets (c’est pour ça que j’ai lu des critiques de ce livre qui disaient… Non attendez en fait on sait tous de quel genre de critique je vais parler, oui, vous savez, ceux qui disent « SJW woke de merde ces sales gauchiasses et leur propagande !!! » bon vous avez compris que eux on va les ignorer surtout si leur critique du bouquin est aussi vide, bordel oui ça parle de militantisme c’est littéralement le plot du truc pourquoi tu t’étonnes et tu râles ?)

    Du coup on est sur des perso qui sont pas parfait, et c’est important surtout dans un cadre de militantisme parce que si vous êtes sur twitter de ce coté la bah… Ouais c’est souvent la guerre de qui est le plus militant et les autres ont va tous les détruire parce qu’ils ont dit UN truc pas bien parce qu’ils étaient mal renseigné ou juste qu’ils savaient pas que c’était offensant. Eh oui, on a le droit de faire des erreurs parfois, et vraiment surtout par rapport à ça en fait. On vit dans une société (ici on va tous devenir le joker oui) et cette société nous apprend souvent des idées racistes, sexiste, homophobe (par nos parents, parfois a l’école, dans notre vie en général quoi) et on s’en rend pas compte sauf si on écoute les autres et qu’en fait bah oui, ça discrimine vraiment tout un groupe de personne ce qu’on pense et on le savait pas vu que si c’est tes parents qui te le répètent bah tu te dis que c’est vrai. (ah bah oui, nos chers parents raciste ou homophobe, toujours a crier quand y a des gay ou des arabes à la télé, bon vous avez captés)

    Mais aussi avec tout ces personnages, c’est une occasion d’offrir des vécus différents. Prudence, toujours dans le placard (qui n’a pas fait son coming out) et qui a du mal a s’accepter, ça se voit parce qu’elle a de l’homophobie intériorisé, par exemple au début elle a peur que des gens dans la rue pensent qu’elle est lesbienne parce qu’elle marche avec un groupe de l’association et deux d’entre eux se tiennent la main, oui elle a peur qu’on la prenne pour une lesbienne alors qu’elle est lesbienne ! Je pense que cette situation n’est pas forcément inconnu chez certaines personnes gay qui l’ont découvert puis qui en ont eu honte, peut être à cause de leur parents homophobe ou de trucs comme ça.

    Ou encore Romane, une autre lesbienne qui vit chez son père conservateur, un pervers narcissique qui contrôle sa famille et qui surveille sa fille car il ne veut pas qu’elle échappe à son emprise. 

    Et puis même sans parler des vécus, il y a aussi tout les personnages qui sont LGBT, logique vu qu’ils sont dans une association LGBT mais je suis sur que des gens s’en sont plaint parce qu’ils sont pas futés. Il y a donc des lesbiennes, des gay, des bi, un homme trans asexuel et une personne non binaire aussi. Mais il y a aussi des personnages racisés, Ina qui est noire (sénégalaise et antillaise il me semble), Min Jae ou Sen qui est vietnamien.e, Sen qui est d’ailleurs non binaire et autiste c’est toujours sympa de le noter quand c’est dit ! Puis Jade a un fauteuil roulant et a un blog qui parle de validisme. Vraiment c’est très diversifié et ça change de ce qu’on peut voir. D’ailleurs je crois que la seule personne hétéro de cette histoire s’appelle Dalila, une amie de Jade, qui porte le voile et qui a le syndrome d’Esther Danlos.

     

    Dans l’histoire on assiste aussi à des manifestations dont l’Exitrans (la marche des personnes trans et intersexes) et bien entendu le lot qui va avec les manifs pour les droits LGBT (ou même d’autres manifs comme les marches black lives matter ect), donc ceux qui ne comprennent pas à quoi ça sert et les gens qui viennent foutre la merde et jeter des bouteilles dans la foule.

    Ça parle aussi de non mixité, avec des espaces avec seulement des femmes ou des personnes racisées. Et comme je l’ai dit, quand ça parle de sujet comme ça dans les perso y en a parfois qui sont contre, ça montre que dans une communauté ont est pas tous d’accord sur les même sujets, parce que la commu LGBT (ou n’importe quelle commu) est pas représenté par une seule personne. Donc logique que y ai des divergences. Ce qui est bien avec ce livre c’est que du coup ça me permet d’aborder des sujets comme ça. Donc la non mixité c’est pas un truc de communautarisme hein, c’est bon les médias vont encore crier à leur fameux « séparatisme religieux » et « communautarisme dans les banlieues » On connaît ce qu’ils ont à dire. Les espaces non mixtes en général, c’est crée pour éviter d’être emmerdé et de se retrouver avec des personnes qui nous ressemblent. Par exemple une soirée dans une boite avec seulement des femmes, c’est pour éviter que des hommes viennent les aborder en étant chiant et en forçant. En gros la non mixité ça arrive parce que les gens veulent être tranquille, ça en dit long sur certains groupes de personnes si des minorités sont obligé de faire ça pour se sentir en sécurité.

     

    Donc oui le bouquin ne parle pas que de militantisme LGBT mais ça parle de racisme, de validisme et de tout ça. Oui vraiment c’est pas mal de sujet abordé pour un livre de 300 pages ! Enfin c’est que le Tome 1 mais ça fait pas mal. Le livre est aussi pas là pour expliquer, il est pas la pour t’éduquer quoi. C’est un bouquin qui s’adresse à des gens qui sont censé connaître un peu ce monde là. Donc oui si vous avez des questions, cherchez plutôt sur internet, les perso répètent sans cesse qu’ils sont pas la pour jouer les profs et que y a des milliers de ressources sur le net. Si jamais je trouve des trucs intéressants, je mettrais tout ça en fin d’article ça sera plus simple pour ceux qui ont la flemme.

     

    Un autre truc sympa aussi c’est que ça parle de sujet assez récent, on a eu un passage ou le nom de Adama Traoré était cité puis dans une autre scène les personnages vont voir le film Girl je crois qui avait fait polémique à sa sortie aussi. L’auteure en profite pour faire remarquer (par Harry qui est un homme trans) que ce film est malsain et voyeuriste, il est soutenue par Gwen qui explique à Prudence celle qu’on suit durant ce chapitre que le personnage principal du film (Lara une fille trans) est jouée par un acteur cis (donc un homme né homme) et que ça vole le rôle à une actrice trans en plus d’avoir des scènes violentes de mutilation ainsi qu’une narration dramatique qu’on retrouve souvent dans les films parlant de transidentités (en gros les films avec les personnes trans sont la pour émouvoir les public, souvent cis, pour leur dire « ohlala regardez comme la vie des trans est dure et horrible, ils sont tous en dépression, se mutilent et veulent mourir » sans jamais proposer de faire un film sur un perso trans qui vit sa transition comme une partie de sa vie normale et avec autre chose a coté.

     

    Bon après… Oui je vais commencer a faire la gueule parce que la romance je l’ai déjà dit c’est pas pour moi. Surtout quand tout les perso veulent s’entre pécho, et surtout quand la moitié des gens dans l’asso sont des ex ou vont finir ensemble. Oui j’aime pas quand y a cette ambiance ou personne ne va rester amis et qu’ils vont tous finir ensemble. La je le supporte mieux que dans certains bouquins (*tousse* le prochain bouquin dont je parlerai) mais c’est quand même pas pour moi. Mais ça c’est parce que j’aime pas la romance, oui je râle des romances dans un bouquin de romance, chut laissez moi tranquille. Je peux apprécier des romances (oui ça arrive parfois, pas souvent mais parfois) mais lire un truc qui ne parle que de ça, bon faut pas pousser non plus. Je tiens quand même à noter la présence marqué du consentement des perso quand ils s’embrassent ou sont sur le point de pratiquer l’acte sexuel (y a pas de scène de sexe hein, juste des scènes où ça va se passer et hop on saute le passage) et vu que je m’y connais pas dans le genre de la romance je note ça parce que je sais pas si dans les bouquins les perso demandent si ils peuvent embrasser l’autre ou les toucher a un endroit, bon pour la plupart je dirais que non. Donc je le note quand même, demander c’est cool donc demandez aux gens avant de faire quoi que ce soit d’intime ou même juste en général, le consentement c’est pas que sexuel. Bref je pense que vous avez compris ou je voulais en venir de toute façon j’ai fais un article qui en parlait (OUI j’ai fais un article sur la romance alors que j’aime pas ça, mais chut hein)

    lien vers l'article : http://writingguide.eklablog.com/ecrire-une-romance-a192675312

     

    Et encore une chose, vraiment un détail mais il y a le deadname d’Elliot Page a un moment, pas d’affolement hein le livre a été écrit avant son coming out et en plus l’histoire se passe en 2018. Donc si vous voyez son deadname passer dans ce livre c’est « normal » pas de quoi s’en inquiéter.

     

    Puis un autre détail, ça tacle un peu l’industrie française du livre, et ça c’est vrai on va pas se mentir mais déjà que perso je trouve pas beaucoup d’auteurs français (donc je lis presque pas de truc français de base quoi, c’est pas parce que je veux pas mais bien parce que je trouve pas en fait) et encore pire en fantasy et SF, ah non mais la France a un gros retard sur ça donc être écrivain en France c’est la galère. Encore plus pour les minorités aussi, ceux qu’on récompense c’est des hommes de plus de 50 ans, lire des romans écrit par ce genre d’auteur ça m’enchante pas trop surtout que perso je lis de la fantasy. Alors pas vraiment envie d’aller mettre mon nez dans les romans fantasy français écrit par des hommes qui jurent que par le viol dans leur société médiévale fictive parce que c’est historiquement correct (j’accentue le mot fictif vu que ça contre dit l’argument de vouloir être historiquement correct, genre pour être historiquement correct, en fantasy, dans un univers inventé, il est temps de se rendre compte qu’on est sexisme messieurs (et parfois dames)

     

    Avant de passer à la fin avec tout les liens vers des articles ou des sites utiles, je fais remarquer que peut être certaines formulations peuvent être mal comprise ou maladroite, n’hésitez donc pas à me le faire remarquer !

     

    Bon, je vais enfin pouvoir finir cet article, alors du coup j’ai bien aimé (oui miracle) c’était intéressant et un monde que je connais bien, pas pour le coté associatif hein, mais ce coté militant tout ça. J’ai jamais fait de manif LGBT, en même temps avec le covid c’est un peu mal barré, mais j’aimerai bien un jour, j’ai déjà fait des marches mais c’était les marches pour le climat donc rien a voir quoi, mai c’était quand même important.

    Sinon mes perso préférés c’était Harry, Sen, Jade et Ina. Si jamais vous avez lu le bouquin dites un peu qui c’était vos préférés comme ça on compare et tout (personne va commenter mais on essaye) 

     

    Liens utiles (parfois en anglais) :

    Un article sur la non mixité

    Wiki trans, un site avec beaucoup de ressource pour les personnes trans et leur alliés

    C'est juste la page wiki sur LGBT mais ça peut servir

    Ressource Asexualité

    Ressources sur l'intersexuation

    Un wiki non binaire

    Un doc pour aider les lesbiennes dans leur questionnements

    Le même doc mais en français cette fois

    Ressources sur la dysphorie

     

    La liste peut s'agrandir dés que je trouve des trucs sympa, n'hésitez pas a m'envoyer des liens ou a me dire si certains sites doivent être enlevés !

     

     
     
     
     

    11 commentaires
  • -

    Mon dieu

     

    Partie 1http://writingguide.eklablog.com/retrospection-sur-mes-annees-d-ecriture-partie-1-a204124396

    Partie 2http://writingguide.eklablog.com/retrospection-sur-mes-annees-d-ecriture-partie-2-a204124540

    Partie 3http://writingguide.eklablog.com/retrospection-sur-mes-annees-d-ecriture-partie-3-a204124666

     

    Us Against the World (2018-

    Une autre tentative de faire une histoire avec des humains dans notre monde. Avec beaucoup de vibe d’Inachevés vu le type de perso présent dans cette histoire. Commencé en Décembre 2018 mais qui a seulement 5 chapitres de publié alors que j’ai écris une dizaine de chapitre. 

    Juste un duo de pote, Terence et Vincent dans un lycée aux USA. C’est tellement ORIGINAL CA DITES DONC bon oui je voulais changer un peu pour traiter des sujets uniques à ce pays. Franchement il se passait pas grand-chose, c’était vraiment du slice of life de base d’ado random. Donc c’est des ados paumé, Vincent se cherche un peu niveau sexualité parce que Terry existe et c’est troublant quand tu trouves ton pote bg. Après y a Emma, une fille franco-vietnamienne qui vient d’arriver dans le lycée qui fait amie amie avec le gars le plus improbable du monde, Karl le mec bizarre habillé en militaire qui fait peur à tout le monde. 

    L’histoire date de 2018-2019, toute ressemblance avec une autre personne s’habillant de façon militaire est une coïncidence totale et absolument hilarante je dois l’avouer.

    Pas grand-chose à dire sur ça à part que ça parle de recherche d’identité et du système scolaire américain et voila quoi.

     

    Between Worlds (2020-

    Je vous avez dit que je reparlerai de mon histoire avec Anthony le Kaiminus tout ça.

    Et bien j’ai réalisé l’idée folle de reprendre cette histoire mais en histoire originale, c’est a dire que je prends toute les anciennes idées et perso mais j’enlève le coté pokémon donjon mystère et je le fais dans un univers propre à moi même.

    Oui donc maintenant, la fanfic donjon mystère s’est transformé en une histoire de fantasy dans un monde où les humains ont des pouvoirs. Y a toujours ce système de guilde et d’équipe de donjon mystère parce que c’est genre le truc principal de l’histoire quoi donc on peut pas l’enlever.

    C’est une histoire très récente commencée en Février 2020. Pour l’instant très peu de gens ont lu le début donc les gens ont pas beaucoup d’info par rapport à tout ça.

    Donc l’histoire se centre sur Anthony, qui se retrouve dans un autre univers que le sien, il est amnésique et est retrouvé dans une forêt par Spark qui l’accueille chez lui avec sa sœur Ellie et sa mère Marina. Ils décident ensuite d’aller à la guilde de Bourg Légende pour visiter un peu le monde et en savoir plus sur le passé d’Anthony.

     

    Malgré le fait que Midnight Whisprings et Between Worlds soient des histoires dans un monde fantasy, cela ne veut pas dire que les mondes de ces fictions se ressemblent. Déjà, l’un se passe dans un univers avec seulement des animaux, l’autre dans de la fantasy plus basique avec des humains et autres races de fantasy. Pendant que Midnight Whisperings se passe dans un univers médiéval, Between Worlds se passe en 1920 (pas le même 1920 que notre monde) dans un monde avec plus de technologie comme des trains, des radios. Puis on sait tous que dans Midnight Whisperings les gens sont sexistes homophobes tout ça, mais dans Between Worlds c’est normal les relations non hétéro puis les femmes sont pas oppressées, d’ailleurs les minorités humaines non plus, y a juste du racisme potentiel entre les humains et les autres races.

     

    Oui d’ailleurs, si vous écrivez de la fantasy vous êtes pas obligé de faire un système patriarcal, vous savez c’est souvent des univers qui ne sont pas notre monde, pas besoin de recopier toute la merde qu’on a nous. Pareil avec les minorités, il existe d’autres gens que les blancs vous savez, peut importe si c’est dans de la fantasy médiévale ou pas, ce n’est pas NOTRE monde, ce n’est pas historiquement bizarre si votre monde de fantasy médiévale a des perso noirs dedans, l’histoire de notre monde n’existe pas dans votre monde médiéval si c’est un monde différent du notre.

    Vous vous doutez bien que si je dis ça c’est parce que la plupart des personnages de cet univers ne sont pas blancs, ça change un peu des mondes fantasy ou justement comme dit plus haut tout le monde est un homme et en plus tout le monde est européen.

     

    L’univers est très récent alors c’est toujours en construction même si les bases sont posées. Le monde a besoin d’un peu plus de profondeur mais ça commence à bien démarrer. Les pouvoirs sont posés, c’est juste la société et la vie quotidienne qui doit être approfondie surtout je pense.

    En tout cas, l’histoire avance bien et j’en suis au chapitre 5.

     

    Conclusion

    Pour finir, je pense que c’est vraiment une grande aventure plutôt sympa et c’était marrant mais très LONG de tout décrire dans cet article. Vraiment la j’en suis à 17 pages sur word, c’est vraiment très long surtout que j’ai commencé d’écrire le 2 novembre.

    N’oubliez pas que j’ai discord et des serveurs sur Midnight Whisperings et sur Between Worlds, si jamais vous voulez les rejoindre dites le moi en commentaire !

    D’ailleurs, si les thèmes abordés dans mes histoires (tel que les LGBT, le racisme, le questionnement de l’autorité ect) vous dérangent et vous pensez que tout ceci n’est qu’une propagande de féministe cheveux bleu avec un gay agenda blabla, eh bien mes histoires ne sont pas pour vous et je vous demanderai de partir loin d’ici parce que personne ne veut de vos avis vaseux. 

     

    Bravo, vous avez tout lu. Je vous félicite vous avez tout mon respect.

     

     
     

    votre commentaire
  • -

    C'est si...long...

     

    Partie 1http://writingguide.eklablog.com/retrospection-sur-mes-annees-d-ecriture-partie-1-a204124396

    Partie 2http://writingguide.eklablog.com/retrospection-sur-mes-annees-d-ecriture-partie-2-a204124540

     

    Inachevés (2016-2018 ?)

    Mais en même temps que mon univers pokémon, se crée en Août 2016, une histoire avec des humains dans notre monde. Composé de 17 chapitres mais qui n’a jamais connu de fin (Inachevés porte bien son nom) le dernier chapitre datant de Mai 2017 (y a eu que deux chapitres en 2017 les autres c’était fin 2016) Ça racontait la vie d’Abdel, Rayan, Matthew et Vick, un groupe d’amis en 4e dans un collège de banlieue.

    Et en gros, c’était une fiction plutôt marrante entre potes, mais avec des sujets parfois sérieux. Abdel vit seul avec son père dans un immeuble à coté de celui de Rayan, qui lui vit la plupart du temps seul vu que ses parents travaillent, il est souvent surveillé par son voisin Tobias qui s’occupe de sa petite sœur (et de lui sinon leur appart va brûler), après Matthew et Vick vivent pas en banlieue et on a pas vraiment vu leur environnements de vie sauf Vick vers la fin. On apprend vite que la mère d’Abdel est morte quand il était plus jeune et que son père est alcoolique et assez violent. Puis après il se passe pas grand-chose à part Matthew qui est le cliché du gars en 4e en chaleur et qui passe son temps à faire des blagues salaces et à être bizarre en général.

    Plus le temps passe plus Abdel et Rayan trouvent le comportement de Vick assez étrange. Puis c’est révélé que Vick est une fille et après ça s’arrête à peu près la. Enfin non après y a une tentative de faire enfin un plot après 17 chapitres mais vu que ça s’est arrêté la bah voila.

    Sauf que vu que y a pas de suite à cette histoire ça pose quelques problèmes parce que le truc est pas résolu et de toute façon la fiction a plein de problème. 

     

    Le cas de Vick pose problème parce que, bah Vick est un homme trans. Mais au début de la fiction dans mon esprit c’était pas le cas, au début Vick était juste une fille qu’on prenait pour un gars et qui s’était embourbé dans un mensonge en cachant son genre à ses potes. En faisant ça à l’époque, je me suis embrouillé parce que je me disais que Vick se sentait garçon mais en révélant tout ça je savais pas comment je devais traiter le sujet et c’était le bordel. Surtout quand Vick a été révélé comme étant « une fille », les gens qui lisaient ont commencé à le genrer au féminin donc j’étais vraiment coincé dans mon propre bordel (d’ailleurs Vick dit a Rayan qu’il préfère qu’on l’appelle Vick, c’est dit je crois)

     

    Le truc que j’aurais du faire et que je ferrais sans doute si je réécris ça, c’est de donner des points de vues à Vick pour développer son questionnements face à cette situation. Et ça permettrai de donner de l’importance à l’une des seule pote de Vick en dehors des gars, Najma. Donc au lieu de faire une scène de « révélation » il aurait du faire une scène de coming out. Ce qui aurait eu le même impact sur les perso vu que les perso auraient plus rien comprit et puis ils se seraient juste posé des questions sur la transidentité. Qui est genre, un sujet que les collégiens pas concernés doivent pas vraiment comprendre, déjà que même les collégiens trans doivent être assez perdu, là ça doit être le bordel pour tout le monde. D’ailleurs, il a fallu attendre septembre 2017 pour vraiment avoir la confirmation que Vick était trans donc c’était quand même un peu long tout ça.

     

    Ensuite, y a Abdel et son père violent, qui est malheureusement un stéréotype dont j’avais pas conscience (oui vous savez l’homme arabe violent tout ça) La seule façon que j’ai de faire ça d’une « bonne façon » c’est simplement d’ajouter des personnages arabes importants qui suivent pas ce même type de caractère. Tout simplement parce que, même si ce type de famille dysfonctionnelles existent partout, ça reste un cliché de merde qui blesse une communauté quoi. En gros, si je réécris la fiction, de base je devais donner de l’importance à Najma, mais là on peut faire un parallèle entre sa famille saine et la famille toxique d’Abdel.

     

    Ensuite, Matthew et le consentement, ce gars est chelou et vraiment dans le truc que j’ai écris en 2016, bah Matthew ne comprend pas que les gens ne veulent pas qu’il les touchent. Et oui, un collégien peut agir comme ça, mais vous voyez, si votre perso (ou même quelqu’un dans la vraie vie) fait ça, qu’il apprend pas et qu’il comprend pas jusqu’a la fin que c’est pas bien ce qu’il fait, c’est un problème. Si je réécris faut juste que Matthew comprenne vraiment qu’il agit comme un con quoi.

    Le traitement des personnages féminins en dehors de Najma, est aussi vraiment misogyne. Les filles féminines comme dans mon univers pokémon, sont des pestes, méchantes et superficielles.

    J’aime toujours ces perso, c’est pour ça que je parle souvent de réécriture mais je verrais ça plus tard.

     

    En attendant même sans histoire, les perso ont continués à grandir, Matthew a un copain, Vick prend des hormones, Rayan est devenu punk et Abdel… Est Abdel et c’est déjà pas mal (il fait des crises existentielles tout les jours, il va bien ne vous inquiétez pas)

     

    Midnight Whisperings (2017-

    Voici la raison de pourquoi mon univers pokémon s’est envolé vers d’autres cieux.

    Si vous voulez savoir, c’est un gros morceau aussi. La fiction a débuté en Aout 2017 avec 17 chapitres, mais s’est arrêté brutalement pour réécriture et gros changement dans l’univers.

    L’histoire se passe dans un monde de fantasy médiévale avec des animaux, au début c’était des animaux normaux mais le gros changement c’est qu’ils sont anthropomorphique depuis la réécriture (bipède, portent des vêtements tout ça quoi) Tout ça dans le Royaume de Cadia, celui peuplé de chat, voisin du Royaume de Firacia, peuplé de grands félins (type tigres, lion ect)

     

    On accompagne une fratrie vivant dans un quartier pauvre, Scarlette l’ainée, Eltic, Lewis et Flory la dernière. Bon Spoiler Alert j’imagine mais Eltic se fait vendre par ses parents à la MAHS une organisation religieuse (c’est littéralement le début et la source du conflit initial mais ça compte comme spoiler sans doute) ce qui déclenche l’inscription chez les Chasseurs (la police quoi) de Scarlette. Eltic rencontre Benga, un métisse chat serval dont le père est originaire de Firacia et Esias une chatte aveugle. Scarlette rencontre Cinder et Storm, deux nouveaux apprentis Chasseurs frères et sœurs puis Edan le neveu du roi qu’elle déteste presque tout de suite à cause de son comportement de connard froid.

    Puis Lewis rencontre Holly aka le meilleur perso de l’histoire et BOOM voila c’est le plot. Oui parce que je vais pas tout vous dire, c’est pas comme les autres où c’est abandonné et enterré au fond d’un jardin.

     

    Cet univers est la suite logique dans mon développement et dans ma vision du monde, vraiment. Vous avez jamais remarqué que vos histoires ou un truc comme ça représentait votre vision du monde à ce moment la ? Bah c’est ce qu’il se passe avec mes histoires. Enfin, vous êtes pas sans savoir qu’une création de n’importe qui, est toujours inspiré par les propres opinions de l’auteur. Je veux pas partir dans tout les sens, mais pour toucher le plus grand nombre, prenons le cas de JK Rowling, une personne transphobe donc, qui a déjà décrit certains de ses personnages de façon négative en sous entendant qu’ils étaient trans ou, du coup que c’était des « homme déguisés en femme pour agressé d’autres femmes » ce genre de chose quoi. Bref je m’égare.

    J’avais déjà fait remarqué que mon univers pokémon et Inachevés étaient remplit de cet aspect « not like other girls » mais le début et le traitement de certains perso durant mon écriture du début de cette fiction (entre août et décembre 2017 donc) suivait encore cette même pensée. En effet, le traitement de Flory, la sœur la plus féminine de la fratrie est juste dégueulasse. Juste parce qu’elle traine avec des filles féminines et s’occupe de choses traditionnellement dites féminines, elle est montrée comme étant méchante, arrogante et superficielle, une vraie peste quoi !

    Heureusement, je me suis vite rendu compte de ce comportement toxique et je me suis dit que j’étais injuste avec elle, c’est pour ça qu’on la verra beaucoup plus et qu’elle aura un vrai character arc.

     

    Je pense pas qu’il y ai d’autres problèmes à ce niveau là. J’ai choisis de faire une réécriture, déjà parce que j’ai changé un gros truc dans l’univers comme dit plus haut, mais aussi parce que je devais de base réécrire les premiers chapitres. Franchement, mes écrits de 2017 étaient vraiment pas ouf et très courts, jusqu’au chapitre 8 environs tout tenait sur une ou deux pages, franchement oof.

     

    Pour ce qui est des thèmes abordés dans cette fiction, la plupart me tiennent beaucoup à coeur. Déjà, c’est une fiction qui au final se révèle très politique, les personnages questionnent sans cesse le système, le gouvernement, la société en général. Eh oui, quand la moitié de tes perso sont des minorités vivant dans un monde qui veut les tuer, faut bien en parler hein. Vu que c’est du Royaume de Cadia qu’on parle, c’est une société conservatrice dont la religion possède un pouvoir important même si les décisions du roi priment parfois sur les décisions du dirigeants de la MAHS par exemple. J’essaye tout de même de faire en sorte que l’histoire ne soit pas anti-religion, non les religieux ne sont pas les ennemis des héros, enfin sauf pour Eltic mais lui il déteste tout le monde dont les gens qui ont du pouvoir et qui veulent l’imposer aux autres. Puis il faut se dire qu’il a été élevé par un père assez anti religieux, sa vision au début de l’histoire est vraiment fermé quoi. Et puis bon le fait qu’il soit vendu à l’organisation religieuse du pays et qu’on l’oblige a y rester, bah ça aide pas. Pour ça qu’il rencontre Benga, qui déjà est victime de discrimination vu qu’il est à moitié serval (donc il ressemble pas à un chat de tout les jours) mais il est aussi assez riche et religieux et ils sont pote, oui ça se fait.

    Ce questionnement de l’autorité est aussi vraiment beaucoup vu dans Holly, une sorcière qui, bah, c’est une sorcière et les gens aiment pas ça. Grande excentrique et qui ne vit que pour semer la zizanie, faire en sorte que la société change c’est un peu son goal dans la vie. Avec des gens qui s’y connaissent en politique, on est assez d’accord sur le fait qu’Holly est anarchiste pendant qu’Eltic serait communiste.

    Et même si ça peut paraître étrange, ce sujet sera vu dans le pdv de Scarlette aussi. Oui, vous savez Scarlette, qui veut être chasseuse, les chasseurs étant l’équivalent de la police dans leur monde. Oui, bah on va bien détruire sa vision des héros défendant la justice parce qu’ici on aime pas trop trop les flics.

     

    Mais après il n’y a pas que ça, puisque la société est conservatrice, ils vivent dans un sexiste, une homophobie et toute sorte de discrimination ambiante. Les pauvres ne peuvent souvent pas aller à l’école, les personnes le plus puissantes contrôlent tout, si t’es pas dans la norme tu te fais rejeter et harceler. Tout ces trucs vraiment sympathique au final. C’est un peu ce qui arrive du coté de Benga, Esias et Lewis. Benga et Esias sont les plus évident, Benga est métisse et Esias est aveugle, bien sûr que leur société s’en bats les couilles d’eux, l’un est considéré comme une erreur de la nature et l’autre est vue comme une incapable qui n’a apparemment pas le droit d’être traitée comme les autres. Quant à Lewis, après une scolarité un peu désastreuse entre les profs qui s’en foutent et les élèves qui le harcèlent pour son coté timide et silencieux, on se rend vite compte qu’il est autiste bien que le manque de ressource sur ce genre de truc dans leur monde ne puisse pas vraiment dire le mot exact pour le décrire. Ensuite Eltic qui est un mâle écaille de tortue, pour ceux qui savent pas cette couleur est presque majoritairement prédominante chez les femelles, les mâles écailles sont donc souvent stérile et très rare. Il est donc souvent confondu avec une jeune fille, évidemment, les gens ont pas l’habitude de ce genre de truc et quand ils entendent sa voix, tout de suite ils le regardent bizarrement. Eltic est sans cesse jugé par les autres même si il ne s’en rend pas forcément compte tout le temps, il le sait quand même et sait d’où viennent ce genre de regard ou commentaire. Pourtant, tout comme Lewis, la technologie de l’univers ne permet malheureusement pas de mettre des termes clairs par rapport à ça, Eltic est intersexe.

     

    Les autres thèmes abordés sont aussi les abus, oui c’est pas très joyeux à chaque fois mais bon parfois c’est important d’en parler. Bien sûr, si y a des sujets sensibles il y aura des triggers warning avant vous inquiétez pas. 

     

    En plus, avec cet univers j’ai pu continuer mon amour pour la création d’un monde complet et ça c’est vraiment cool. C’est toujours en construction mais les bases sont vraiment bien posés même niveau sociétal et politique. J’ai même pu commencer à approfondir les autres royaumes que celui de Cadia.

     

    Du coup même si je poste pas grand-chose, sachez que j’écris toujours, tout existe, je bosse oui. J’ai réécris la plupart des oneshot, puis j’essaye de finir le chapitre 3.

     

     

     
     

    12 commentaires
  • -

    Ce gif résume bien ce qu'il va arriver dans cet article.

     

    Article précédenthttp://writingguide.eklablog.com/retrospection-sur-mes-annees-d-ecriture-partie-1-a204124396

     

    L’univers Pokémon (2014-2017)

    Bon.

    C’est un gros morceau ça. Un très gros morceau même.

    Tout cela à débuté en 2014 avec Aypa le Riolu, Mist le Luxio, Kirai l’Embrylex et Reik la Riolu. Qui avaient tous vaguement une histoire et qui servaient juste pour des RP franchement, ils sont vite suivis par Dusk et Hex deux Branettes cousins, Dusk est un vieil ami de Reik puis Hex est juste de la même famille que lui.

    La base de l’univers tenait sur une histoire jamais vraiment écrite et vaguement commencé entre 2014 et 2015 mai qui a jamais aboutie. C’était simple (non) ça commençait par Reik avec plusieurs autres enfants, capturés par des gens. Avec elle, Dusk (qui s’appelait Barley avant d’ailleurs) et Shadow le frère de Dusk assez fragile et malade. Ensemble ils s’échappent et vont dans le Monde Inversé, me demandez pas pourquoi c’est le scénario. Shadow tombe dans le néant et Dusk se fait contrôlé par Giratina pendant que Reik réussit à s’enfuir.

    ...C’est que le début je vous préviens. Maintenant, on suit l’histoire d’Aypa et Mist, deux orphelins dans un orphelinats qui se font sans cesse bully par deux connards mais heureusement leur ami Blaze les protège d’eux. Mais un jour ça va trop loin blabla ça part en couille puis Reik arrive fout une patate aux bully et leur dit littéralement de venir avec elle parce que de toute façon ils perdent rien si ils quittent l’orphelinat. Ils sont cons et aiment suivre des étrangers alors ils acceptent apparemment. Puis ils se passe des trucs et ils rencontrent Kirai qui est un peu la gamine insupportable qui va sans doute te tuer. Blaze commence a être suspicieux par rapport à Reik, qui est quand même chelou on va pas se mentir. Au bout d’un moment elle lui avoue qu’elle va littéralement les envoyer vers une mort certaine en les emmenant dans le repère de Giratina pour qu’il les butent pour pouvoir libérer Dusk. SUPER AMBIANCE. Après il se passe des trucs et ils y vont quand même et blabla monde inversé blabla giratina et BAM BLAZE TOMBE DANS LE NEANT PARCE QUE C’EST UN SACRIFICE HEROIQUE POUR LIBÉRER DUSK.

    Fin.

    A peu près, en fait les trucs après tout ça sont moins badass genre Dusk apprend qu’il a un cousin et va vivre avec lui puis Aypa, Mist, Kirai et Reik sont super potes alors qu’ils ont tous faillit y passer.

     

    Puis fin 2015, tout changea et l’univers commença enfin à décoller et à se développer en sortant du cercle des perso principaux cités plus haut. C’est donc l’arrivée d’Oras et Dorian dans la seule fiction que j’ai fini de toute les histoires présente dans cet article : Les Chroniques d’Oras et Dorian datant de Décembre 2015 et terminé en Juin 2016. Cette fiction met en place un nouvel antagoniste : Doppel un Ectoplasma.

    C’est l’histoire de deux jumeaux (qui sont deux évoli), donc on va pas répéter les noms je pense que vous avez captés à force. Leur père est dépressif (ça commence bien) et les envoient chez une amie dans un village paumé, ils rencontrent Cosmic une mentali anxieuse, Dick un pyroli mystérieux, Zack un noctali un peu con et son petit frère Mark un voltali. Tout se passe bien jusqu’au moment ou Doppel arrive, faut savoir que Oras c’est la meuf optimiste extravertie et Dorian le gars qui déteste tout le monde, devinez vers qui notre antagoniste va-t-il se tourner ? Oui vers notre émo préféré ! Bon il se passe des trucs blabla, Dorian devient distant avec sa sœur et se transforme en connard froid casse couille qui déteste encore plus tout le monde alors sa sœur le confronte et bam Dorian l’envoie bouler, littéralement vu qu’il la pousse dans une pente et se casse. Non il est pas possédé par Doppel il se fait juste manipuler et devient un connard. Pendant que Oras meurt, elle rencontre Magic une magirêve qui est une sorcière habitant les bois et était autrefois amie avec Doppel. Puis blabla révélation Dick a aussi été manipulé par Doppel quand il était jeune et en fait Doppel veut juste les emmener dans une autre dimension et puis Dick le tue.

    Fin.

    Bon en fait y a plus de truc que ça mais c’est dans le prequel qui raconte l’enfance du père dépressif d’Oras et Dorian qui a été manipulé par Doppel avec Cosmic puis après c’est l’histoire tragique de Dick qui s’est fait obligé à évoluer en pyroli par Doppel et puis qui a tué sa mère Nara (c’est joyeux oui) et à cause de tout ça Dick a été obligé de confier son tout petit frère à un orphelinat pour le protéger de Doppel. Puis le père d’Oras et Dorian se met avec leur mère qui est une personne abusive et putain mais pourquoi ils ont tous une vie de merde.

     

    Bon. Donc on arrive à un autre point, mais pourquoi Doppel voulait emmener tout ces random dans une autre dimension ? Eh bien le amis, laissez moi vous introduire à Lost in a Silent World commencé en Décembre 2016 (un an après le commencement de COD tiens) qui n’a jamais été fini mais qui est une bon intro pour le reste de ce bordel. Donc Décembre 2016-Avril 2017.

    Blaze, oui oui lui, vous vous souvenez hein ? Le gars mort au tout début dans l’histoire avec Aypa ect. Oui, lui. Bah il se réveille dans un monde gris, sombre et froid sans aucun souvenirs. Après avoir erré quelque temps il tombe sur un vieux qui lui révèle qu’il se trouve dans la Terre des Oubliés, la dimension des disparus, sous le contrôle d’un mistigrix nommé Chaos qui a construit son empire ici. Les gens d’ici ne se souvienne pas de qui ils sont, ce sont des âmes perdus qui sont obligés d’errer tristement, de se soumettre a Chaos ou de se rebeller. Certains gardent néanmoins des souvenirs, ils parviennent même a retrouver la mémoire ! Pour l’instant c’est pas le cas pour Blaze qui se décide a partir a la recherche de la résistance contre Chaos pour l’aider à savoir qui il est. Il rencontre aussi Shadow en chemin, oui, Shadow, mentionné plus haut qui crève aussi. Je crois que vous avez finis par comprendre que pour suivre cet univers fallait être attentif à absolument TOUT. Bon, c’était pas le cas des gens qui lisaient tout ça à l’époque et ils devaient rien comprendre (comme vous si vous avez pas connu cette époque) mais c’était fun a faire pour ceux qui suivaient vraiment chaque détail (aka Cheshy, c’est Cheshy, c’est elle qui lit mes bêtises depuis tout ce temps et qui remarque chaque détail partout, non sérieux donnez lui une médaille)

    Puis on suit aussi le point de vue de Clay, la « nièce » de Chaos, oui donc un pdv chez les méchants ! Plutôt cool du coup. On revoit Doppel aussi, il est mort mais il est littéralement dans la dimension des morts donc c’est normal, il bossait pour Chaos d’ailleurs. Ouais d’ou son petit truc de manipuler des jeunes tout ça… En parlant de jeune il est pote avec Clay, bon Doppel, arrête de parler avec des gosses stp c’est vraiment bizarre a force t’as genre 30 ans quoi. Clay se fait entrainer par Nyday une absol proche de Chaos, qui bon, a un passé tragique comme tout les perso de ce ptn d’univers. Relation abusive, enfant mort né, la joie absolue quoi. Clay est donc censé hérité du pouvoir de Chaos si jamais quelque chose lui arriverait. Bon, elle, elle est juste la et a toujours grandit dans ce monde remplit de positive vibe (non) et elle aimerait voir le vrai monde. D’ailleurs un jour elle tobe sur le cachot du château de son oncle et rencontre Sea, un ancien ami de Chaos qui a été enfermé pour rébellion contre lui avec la résistance. Et puis y a pas de suite mais je vais vous la raconter quand même.

    Au bout d’un moment Blaze et Shadow arrivent à la Resistance et rencontrent Nara la sous chef de l’organisation… Attendez… Nara ? Oui si vous avez fait attention c’est le nom de la mère de Dick qui a été tuée par Doppel. Et vous vous souvenez de la partie ou je mentionnais que Dick avait confié son petit frère a un orphelinat ? Maintenant vos gros cerveaux peuvent peut être connecter tout ces points et bam ! Nara est la mère de Dick et Blaze, Dick est le grand frère de notre héro oublié. Oui. Mon univers était remplit de détail comme ça, je sais c’est dur à suivre, je sais même pas comment les gens faisaient pour comprendre à l’époque. Puis à coté y a aussi ce perso random qui s’appelle Isaac, qui est le fils adoptif de Nara et qui est jaloux de Blaze quand il arrive en se pointant comme étant son fils biologique. Ah oui et Isaac est un absol, comme Nyday, vous savez, celle qui a eu un enfant mort né, voila, je vous avez dit que c’était remplit de truc comme ça.

    Ensuite pour Clay, elle continue de voir Sea dans les cachots, d’ailleurs elle découvre que Doppel son pote (même si il a 30 ans) fait du mal aux autres à chaque fois qu’il retourne dans le monde normal et que cette fois il est mort tué par une de ses victimes. J’veux dire, imagine ton pote est en fait un pédophile- hm non pardon, enfin si, si si c’est un pédophile voila déjà tu te rends compte de ça mdr puis qu’il manipule des gens et les tue ptn vie de merde quoi. Puis elle rencontre Joy, une Riolu faisant partie de la résistance pour changer de Doppel le pédo tiens. Joy ne lui fait pas confiance LOGIQUE vu qu’elle est censé être du coté de Chaos mais au final Clay l’a délivre et s’enfuit avec elle. Ce qui est vraiment le gros bordel dans la tête de Joy qui comprend pas si elle peut lui faire confiance ou si c’est une espionne.

    Les deux cotés de cette histoire finissent par se rencontrer quand Clay et Joy arrivent à la Résistance. Ils font une team pour essayer de trouver la seule porte dimensionnelle communiquant avec le monde normal et surprise c’est chez Chaos hein.

    Bravo c’est de la que Clay et Joy viennent elles vont devoir tout se retaper les pauvres. Blabla voyage blabla retour au château blabla affrontement entre Chaos et Clay vu qu’elle l’a trahit. Nara les avait accompagné et les protègent pour qu’ils continuent d’avancer, dites donc c’est de famille ce genre de sacrifice… Et bam ils réussissent quand même à retourner dans le monde normal, me demandez pas comment ni pourquoi, je sais pas j’ai jamais écris la fin de cette histoire.

    Ils peuvent maintenant retrouver leur anciens amis comme Reik ect pour Blaze puis plus tard des retrouvailles avec Dick, Dusk pour Shadow et puis Clay et Joy ont personnes mais au moins elles peuvent vivre hors de la tyrannie ensembles.

    Fin.

     

    Pourtant l’univers ne s’est pas arrêté la même si j’ai techniquement plus écrit de fiction. J’avais une idée du futur de l’univers et des personnages. Ce qui était un plus gros bordel encore que tout ça puisqu’en gros après le retour de Blaze, Shadow, Clay et Joy dans le monde normal. Il y a eu des événements qui ont amenés à une guerre entre ce monde et la Terre des Oubliés. Mais pas tout de suite, genre des dizaines d’années plus tard quoi. Dans un monde détruit par des combats incessant, des perso qui ont grandit et qui ont parfois des enfants d’ailleurs. Reik a une fille, Aypa et Mist ont adopté un gamin, Dick a aussi une fille puis y en a eu d’autres mais on s’en fout.

     

    J’ai dis que j’avais techniquement arrêté d’écrire des histoires sur cet univers mais c’est pas totalement vrai. En effet, de Février 2017 à Avril 2017, j’avais fait une fiction de 7 chapitres qui s’appelait Wild Youth (pas fini bien sûr, vous vous y attendez pas hein) sur le futur du futur. Ouais, rien que ça. Ça se passait dans une académie des décennies après la fin de la guerre et la mort de nos héros préférés. Bon, c’est pas très intéressant à part que trois des perso importants sont des descendants de Reik, mais c’est pas vraiment eux les protagonistes et après osef, mais en tout cas, sachez que ça a existé.

     

    Mais ça s’arrête pas la non plus, Les Chroniques d’Oras et Dorian ont aussi eu le droit à une réécriture de 6 chapitres (jamais fini bon vous me connaissais à force) de Mars 2017 à….Mars 2017 ? J’ai écris 6 chapitres en UN SEUL MOIS ? Bon j’avais atteint un niveau de production que jamais je ne reverrai (en même temps c’était pas des chapitres très longs, tout tenait sur une page) L’histoire reste la même mais en plus sérieuse et plus approfondie, même si clairement c’est du niveau moi 2017 donc c’est pas très ouf.

     

    Malheureusement (?), plus 2017 avançait plus je faisais plus rien avec tout ces perso et le dernier article les concernant date d’Avril 2018 juste pour faire des headcanon humain d’eux (en disant que je suis plus du tout dans l’univers mais que je posais ça la quand même) et c’est la fin de ce périple pokémon…

    Mais attendez, on a fini de faire des review sur l’histoire, les écrits et vite fait les perso mais… Au final que nous a apporté cette phase ?

    Quelques trucs que je n’ai pas pu aborder dans tout ça c’est que cet univers marque un point important sur plusieurs points :

    -La diversité qui se construit au niveau des personnages. 

    -La construction immense d’un monde et l’une des principales raison de pourquoi j’aime autant le worldbuilding. 

     

    Tout d’abord parlons de cette diversité qui commençait déjà à apparaître à l’époque. En Juin 2015, j’annonce officiellement qu’Aypa est gay après y avoir pensé pendant quelques temps par rapport à sa relation avec Mist. S’en découle la bisexualité de Mist, ces deux personnages sont vite accompagné par Dusk qui est asexuel et Hex qui est pansexuel. Ces 4 la sont les perso LGBT de l’univers les plus connus mais d’autres s’ajoutent à la liste comme Clay et Joy qui sont un couple de lesbienne puis Chaos qui est gay et était amoureux de son ancien ami Sea. Après on a eu Oras qui est supposée être aro-ace. Dans des articles qui datent de 2016 je parle de deux perso agenres (qui servaient à rien mais en relisant tout ces trucs c’était étonnant de me voir parler en 2016 quoi. Je connaissais pas la nonbinarité d’ailleurs sinon j’aurais sans doute mit ce terme pour les décrire, j’avais même mentionné le fait que je disais « il » pour les désigner par manque de pronom neutre, encore une fois bien sûr que je connaissais pas le pronom « iel » c’est à se demander si ça avait déjà été mit en place par les gens ? Je sais plus trop quand ça a vraiment commencé à apparaître réellement mais en tout cas je connaissais pas tout ça, au final, dites vous que connaître tout ces termes en 2016 c’était déjà plutôt un grand pas en avant !)

     

    Mais je ne m’étais pas seulement attardé sur la représentation LGBT, dans la diversité de mes personnages j’avais vraiment cette ferme intention de créer des personnages féminins forts qui se démarquait des personnages masculins. Bon, souvenez vous quand même que c’était dans mes années où j’aimais pas tout ce qui était féminin (un peu dans ce genre « i’m not like other girls » vous voyez ?) alors tout mes perso féminins étaient, bah, pas féminines. D’ailleurs, c’était vraiment, mais genre vraiment, très fréquent que les gens les prennent pour des mecs. Je me souviens même qu’une fois quelqu’un pensait qu’Aypa et Mist étaient des filles, et Kirai et Reik des garçons, alors que c’est l’inverse. Oras était souvent confondue avec un garçon aussi bien qu’elles soit loin du type de personnages qu’étaient Kirai et Reik (une forte tête combattante et une fille calme et réfléchie parfois froide sur les bords), Oras était ce perso optimiste et déterminée à faire les bonnes choses qui n’avait rien à voir avec ces prédécésseuses féminines. Je parle d’elles parce que c’est les plus connues mais on peut noter Nara, la mère de Dick et Blaze, qui est une mère qui prend les devants de l’action, protège ceux qu’elle aime mais pas forcément par instinct maternel mais juste parce que c’est la chose à faire, et puis elle a une place importante dans une rébellion quoi. Mais après, on peut aussi prendre comme exemple les perso masculins présent dans l’univers, Aypa et Mist sont des personnages passifs, c’est pas eux qui se battent ou qui sont aux premiers plans, ils réfléchissent au lieu de se battre et sont beaucoup plus sensible. Aypa était timide et effacé, plutôt peureux et émotif pendant que Mist était calme et à l’écoute. Même Blaze avait un caractère introverti, pensant d’abord avant d’agir mais plus actif que les deux autres, étant plus déterminé et volontaire.

    Puis, toujours intéressant à faire remarquer même si on s’est à peine attardé sur la fiction, mais dans Wild Youth (le futur du futur là) bah Isma, une goupix d’alola était aveugle.

     

    Pour le deuxième point, c’est facile même si j’en ai pas beaucoup parlé mais le monde que j’ai crée dans cet univers est franchement étonnement riche pour une fanfic pokémon. Tout se passait dans un monde pokémon inventé où, bah des pokémon vivent. La région de Mooncloud qui avait pour capitale Shadeport, d’ailleurs c’est là où vivent Dusk et Hex tandis que Aypa, Mist, Kirai et Reik vivent dans un village pas loin appelé Bailyn mais Kirai est née dans une chaîne de montagne à coté qui s’appelle le Mont Funeste. Le village ou sont envoyés Oras et Dorian est beaucoup plus loin perdu dans la campagne et dans une forêt, ça s’appelle d’ailleurs Wood Country. Y avait même un système scolaire et une histoire à cette région. Rappelons même si le blog est maintenant hors ligne, que y avait un blog qui détaillait un peu plus le monde de mon univers, expliquant comment les inter espèces fonctionnaient, comment les mécanismes des jeux pokémons fonctionnaient dans cet univers (genre les CT, les talents, les méga évolution ect) et bien d’autres trucs.

     

     

     
     
     
     

    3 commentaires
  • -

    Un article bien particulier effectivement. Eh oui, comme vous le savez, je suis ici depuis vraiment un bon bout de temps ! Sur ce compte depuis 2014, mais officiellement sur ekla depuis 2013, une bonne partie de ma vie et de mon adolescence sur ces terres étranges.

     

    J’ai toujours écris, en tout cas, dés le moment ou mon cerveau a réalisé qu’on pouvait écrire pour raconter des histoires dans le genre, même moi je peux en écrire. Pour être honnête, il m’a fallu attendre jusqu’a avoir du La Guerre des Clans sous la main pour m’en rendre vraiment compte. Oui, cette saga que je déteste tant mais que j’arriverai jamais à zapper de ma tête. Au final, c’était une grande source d’inspiration et ça je peux pas le cacher.

     

    Le commencement avant Eklablog (2011-2013)

    Une époque qui semble bien lointaine, quand je postais pas mes histoires ou perso ici. Je pense que ça n’étonne personne si je vous dit que mes premiers écrits c’était des fanfic pokémon et la guerre des clans. Non sérieux, personne n’est étonné à ce rythme.

    En fait, mes histoires se contentaient de représenter mes peluches et figurines pokémon mais dans une histoire un peu plus poussé que ce que je pouvais faire avec eux dans ma chambre. 

    C’est comme ça qu’est né Anthony le Kaiminus, Sparky le Pikachu, Miaouss et bien d’autre. C’est des peluches que j’ai toujours hein, des perso que j’affectionne particulièrement. On y reviendra d’ailleurs. Juste pour vous dire que y a eu énormément d’histoire avec eux, toute inspiré de Pokémon Donjon Mystère Explorateur du Ciel. 

     

    On avait aussi des histoires dans le style la guerre des clans avec mon propre chat, Iris et des chats de la vraie vie que je connaissais. Oui je me cassais pas la tête, chaque truc me venait de quelque chose qui existait dans ma vie.

    Bon, pour ce qui est de l’histoire, j’avais 10 ans, c’est à peine si je comprends où je voulais en venir tout simplement parce qu’il se passe absolument rien. Pourtant y a bien 5 tomes hein, bon vous attendez pas à du lourd, dites vous que c’est des feuilles collées ensemble et que y a 4 pages par tomes quoi. 

    Je vais essayer de vous résumer tout ça de façon critique comme si c’était une œuvre littéraire mais vraiment, ça ressemble à ça quoi :

    Rétrospection sur mes années d’écriture

    Le premier tome, il se passe rien vraiment, ça introduit vaguement les perso. Mais dites vous que c’est écrit comme du théatre donc en gros, si vous êtes pas dans ma tête, vous y comprenez rien. On suit Iris dans le clan du rocher (oui c’est du lourd) avec son ami Perli, Popette la sœur de Perli qui est apprentie guérisseuse, Choco le frère d’Iris qui sert à rien mais bon il est sympa, Tulipe la sœur de Choco et Iris et elle sert à rien à part à être une connasse, puis Rusty (oui c’est du lourd) un gros crâneur sexiste de merde qui peut aller se faire foutre. La moitié du tome c’est juste Iris qui s’entraine et qui passe du temps avec Perli.

    Le tome 2 approfondit l’amitié d’Iris et Popette qu’on avait vite fait vu au tome 1 puis introduit Rusty, qui est comme dit plus tôt, un sexiste de merde avec je cite :

    Rusty : vous les chattes vous ete nulle au combat !

    Iris : quoi !!!!

    Calin (le mentor de Rusty) : Rusty !!!

    Rusty : ………..desoler

    Iris : c’est plutot toi le nul !

    Rusty : grrr !!!

    Une des meilleures scène que j’ai pu écrire honnêtemnt.

    Puis heu à la fin de façon random, une histoire qui va aller nulle part commence. Iris fait un rêve mystérieux avec un chat mystérieux dans la forêt sombre. Elle le dit à Perli et Popette puis c’est la fin.

    Le tome 3 commence sur Iris qui va demander à sa mère qui est son père puis qui lui dit qu’elle sait qu’il est dans la forêt sombre parce que houlala oui c’était en fait son père mais sa mère veut pas lui dire son nom et voila c’est tout. Après elle va s’entrainer comme si tout allait bien dans sa vie puis son frère, Silver (oui elle a plein de frères et sœurs) lui dit qu’il sait qu’elle est amoureuse de Perli et que Rusty le gros connard de merde est amoureux d’elle. Et c’est tout, les scènes sont définitivement bien trop rapide. Après elle dort, une meuf random qui est la sœur de sa mère vient la voir en rêve et lui dit qu’elle s’est faite assassinée par son père voila la réaction d’Iris :

    « Je vois pourquoi il est dans la forêt sombre »

    Puis elle raconte son rêve à Perli, elle va en patrouille avec des random et ce connard de Rusty qui la fait chier puis elle lui dit qu’il est moche et bam elle l’a trop clashé ohlala j’aurais pas aimé.

    Puis elle va se coucher, son père lui dit qu’il s’appelle Eclair Gris et qu’il vient du Clan du Soleil et qu’elle est un clan mêlé. Fin.

    Le tome 4 commence sur du RACISME. Oui parce qu’elle est clan mêlé et qu’elle l’a gueulé sur tout les toits alors bam RACISME.

    Puis après y a cette scène où Perli et Iris apportent à manger aux guérisseurs :

    Perli : on vous apporte a manger !!!

    Popette : attender un peu !

    Iris : que ce passe t’il ?

    Popette : je crois que Padent va bientôt mourir !

    Iris : quoi !!

    Popette : il est très vieux !

    Juste apprée

    Iris : pauvre Padent

    Perli : bon, tiens mange ton moineau !

    Iris : oui merci

     

    Puis Rusty dit a Iris qu’il l’aime, voila. Ah oui et Iris reçoit une prophétie du cul du monde lui disant qu’elle va faire un voyage dans un mois et qu’elle est l’élue avec deux autres personnes. Grâce au scénario, nos amis relient les points et comprennent que Iris, Perli et Rusty sont les élus et que dans un mois ils deviennent guerriers. 

    Puis le tome 5 et….PADENT EST MORT genre il est vraiment mort. Popette arrive en mode « j’ai un problème venez » puis ils la suivent et PADENT EST MORT GENRE LA DEVANT EUX Y A SON CADAVRE ET POPETTE DIT JUSTE « voila le problème »

    Puis ils sont fait guerriers, Popette devient guérisseuse et ils se cassent en voyage. Oui, comme ça. Puis ça n’a aucun sens et Iris meurt du cancer de l’estomac a la fn et ils rentrent du voyage.

    Non c’est pas vrai mais y a pas la suite alors on fait avec ce qu’on a.

     

    Puis est venu un autre perso, Regard Noir. Ouais, trop dark, mais bon on a tous eu cet oc trop edgy dark sasuke mary sue. Bonus yeux vairons en plus, stylé. Mais bon y a moins de truc écrit pour celui la parce que tout se faisait dans ma tête et je notais juste les perso et c’est tout. Fun fact : Oui Regard Noir vient du même clan qu’Eclair Gris un peu plus haut. Ouais tout est dans le même univers c’est pratique.

     

    Puis il y a eu la fanfic Spyro…. C’est au même niveau que le truc avec Iris, mais en plus long et en vraiment plus bordélique. Vous avez aimé les romances nulles et les triangles amoureux ? Non ? Moi non plus alors pourquoi y en a toujours dans mes fictions bordel ? Toute l’histoire c’est meuf random drague Spyro devant Cynder ou mec random drague Cynder devant Spyro et ils sont jaloux et tout le monde est amoureux de tout le monde.

     

    Ce qu’on peut retenir de mes premiers écrits c’était… La notion d’amour absolument bizarre que j’avais. Non sérieux, c’est vraiment bizarre et ça n’a aucun sens. C’est comme si… j’avais été influencé par quelque chose extérieur a moi même pour penser que ce genre de romances étaient saines et romantiques… Non… Impossible...

     

     

    Les débuts sur Ekla

    Vous l’avez oublié, je sais que vous l’avez oublié, mais avant mon univers pokémon, il y avait autre chose.

    Il y avait la fanfic Creepypasta.

    Et encore de la romance putain, mais faut que j’arrête d’en écrire ça devient vraiment gênant à force…

    Enfin ça commence pas comme une romance mais c’est sous entendu, c’est une histoire avec un self insert et c’est plutôt chill et drôle. Ça se prend pas au sérieux quoi.

    Mais ça enlève pas le coté cringe de l’histoire bien évidemment. C’est une fanfic creepypasta quand même. Pour changer, cette fois y a pas de triangle amoureux, heureusement d’ailleurs, juste un un début de romance avec Ben. Oui pas Jeff, encore heureux d’ailleurs vu que c’est le pire des cons dans cette histoire. Le love-hate c’est un truc populaire, souvent utilisé dans ce genre de truc, mais quand c’est fait par des gamins de 13 ans ça tombe vite dans des relations toxiques ! Alors je suis bien contente que Jeff ne soit pas romançable ici vu le fdp qu’il est avec toute la terre.

    Bah ouais on a Jeff le gars edgy violent qui déteste tout le monde et leur lance des couteaux et a coté Ben le gars random qui joue aux jeux vidéos et qui est sympa. Franchement, valait mieux que ce soit Ben.

    Mais bon, suivons les sages paroles d’un philosophe inconnu, voulez vous ?

    Rétrospection sur mes années d’écriture

     

    Je vous jure que l'article que j'ai écris sur word est si long, que mon ordi lag et que je dois le faire en plusieurs parties.

    C'est même pas une blague et c'est TERRIBLE.

     

     
     
     
     

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires